/ Biographie /

Véritable phénomène Outre-Atlantique avec plusieurs millions d'albums vendus, le groupe canadien Our Lady Peace souffre d'un étonnant manque de popularité sur le Vieux Continent. De retour au front avec un troisième opus intitulé Gravity et qui propose un rock immédiat et sans concessions, ils en ont profité pour s'entretenir avec Fréquence rock à l'occasion de leur unique étape helvétique avec Avril Lavigne. Compte-rendu.


Vous vous êtes assuré les services du fameux producteur Bob Rock (Metallica) ainsi que de Randy Staub, connu pour ses collaborations avec POD et Nickelback, pour visiblement apporter un son plus agressif à Gravity. Faut-il y voir une influence du nu metal?

Nous avons surtout apprécié le côté old school de Bob. C'est vraiment l'un des plus grands producteurs et il n'a pas son pareil pour dynamiser un album et le remplir d'énergie! Nous allons également lui confier la production de notre prochain album...

En 2001, Mike Turner, votre guitariste de toujours, quittait le navire. Est-ce que l'ancienne équipe te manque ou vois-tu cela comme une évolution naturelle?

C'est définitivement quelque chose qui devait arriver. Nous avions des vues divergentes sur nombre de points et cela rendait les choses très compliquées pour l'élaboration de l'album. C'est, à vrai dire, bien plus facile maintenant avec Steven...

Quelle a été la ligne artistique de Gravity?

Nous avions envie de revenir aux racines, de produire un rock basique et direct. Maintenant, nous envisageons de complexifier un peu les choses pour notre prochain album, tout en gardant quelques éléments de simplicité [Rires]

Vous avez vendu plusieurs millions d'albums dans le monde entier mais, pour quelque raison étrange, votre popularité sur le Vieux-Continent reste relativement modeste. Pensez-vous que le marché soit différent?

Je pense que c'est beaucoup une question de temps. Nous n'avons, en effet, pas encore beaucoup joué en Europe, mais cela ne saurait tarder. Nous sommes venus trois fois mais prévoyons de revenir sous peu...

Comment définiriez-vous en un mot Our Lady Peace?

Honnête...

Quel est votre plus grand rêve?

Nous le vivons! C'est bien évidemment de réussir à inscrire notre carrière dans une certaine pérennité et de continuer à avoir le plaisir de nous produire en public.

Sex, drugs & Rock'n'roll, cliché ou réalité?

Il faut s'amuser...

Vous jouez ce soir en première partie d'Avril Lavigne. Quelles sont vos attentes?

Nous n'en avons pas de particulières!

Quel est votre regard sur le phénomène Lavigne?

C'est un phénomène, comme tu le dis. On est un peu dans l'oeil du cyclone... Elle a vraiment un succès énorme. J'aime bien l'énergie qu'elle dégage et elle a l'air de s'amuser à faire ce qu'elle fait, ce qui est l'essentiel...

Votre opinion sur le conflit en Irak?

Je suis contre la guerre... Notre chanteur s'est rendu il y a quelques temps en Irak pou mieux se faire une idée, pour tenter de comprendre les tenants et les aboutissants de ce pays...

Vous avez tiré votre nom d'un superbe poème de Mark van Doren. Es-tu passionné par la poésie?

J'aime bien. Mon frère est un poète...

administration